Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 07:46

 



Rouge et Bleu, une histoire d'Oiseaux (Fin)

Anthony Boulanger


27 février 2104

Troisième jour depuis le Trente-septième Réveil


Clyne Anderson et Yeff Sarden sont de sortie aujourd'hui.

La première se rend sur le futur site de la base permanente, à l'ombre de Olympus Mons, le second accompagne la jeune femme pour pouvoir collecter de nouveaux échantillons de sols se situant à une profondeur de deux ou trois mètres. En reprenant les analyses des microorganismes revenus avec Phoenix III, il a en effet eu l'intuition que l'oxyde de fer jouait un rôle prépondérant dans l'inhibition des métabolismes martiens.

Clyne semble virevolter aux côtés du microbiologiste. La pesanteur martienne, trois fois inférieure à celle de Terre, lui procure une sensation de liberté renouvelée à chaque sortie. Yeff se sent plutôt pataud de son côté. Même s'il s'est entraîné en simulateur, il n'est pas à l'aise en combinaison.


Les deux humains ne se doutent pas qu'ils sont observés au moment même où ils marchent. Ils ne peuvent pas voir le masque de silicium dont est recouvert Lyrcyn. Ils ne peuvent entendre les battements de ses cœurs minéraux, le renouvellement violent des fluides siliceux qui baignent ses organes.

Pourtant, la haine fait rage dans le corps et l'esprit du H'espar. La créature ne s'attendait pas à tomber aussi rapidement sur des H'üma.

Il sent l'eau que contiennent les corps de ces Fils d'Alcyons malgré la distance, cette eau tout aussi néfaste et honnie que la friri'i, la poussière de fer oxydé, qui entoure en ce moment les trois êtres vivants.

Lyrcyn se lève. Il a pris une décision. Il va ramener ces deux H'üma au Dieu Phoenix pour nourrir l'Oiseau de leur Sacrifice, puis il pénétrera l'esprit de leur mutar desséchée  – à condition que ces êtres en ait une – pour trouver l'endroit où ils cachent leur Feu.


***


27 février 2104 ?

Pensées de Yeff Sarden


Je… Je suis allongé ? En mouvement ?

Que s’est-il passé ?

Je me souviens de Clyne qui me désignait les satellites de Mars, Phobos et Deimos, que nous distinguions malgré la poussière. Je me souviens d'un mouvement qui venait de la montagne, comme si un morceau de roche se détachait et fonçait sur nous. Puis, c'est le sol qui s'est précipité à ma rencontre. Et plus rien.

Ah, si, il y a eu ce cri, comme celui d'un faucon gigantesque qui m'a vrillé les tympans, et ce bruit de vagues.

Pourquoi entends-je cela alors que l'on me traîne sur un sol desséché qui n'a pas connu l'eau depuis des éons ?

Qui me transporte à cette vitesse alors que Clyne est étendue à côté moi ? Bon sang, elle a l'air inconsciente !

Rester calme. Ne pas paniquer. Je ne sais pas depuis combien de temps je suis dans les vapes, mais la base a déjà dû commencer à nous chercher. On a forcément raté un check point radio. Rester calme.

Je suis perdu sur Mars, avec une collègue inconsciente sur les bras, et apparemment prisonnier de quelque chose.

Rester calme.

Mais… Mais on rentre dans la montagne ! On…


***


Quatrième jour depuis le Trente-septième Réveil

Chroniques de Lyrcyn


Dans le sas, j'ai nettoyé la friri'i qui couvrait mes prisonniers et ôté les H'espar qui s'étaient sacrifiés pour moi. Je les remercierai lors de leur prochaine mutar.

Puis j'ai apporté les H'üma au Dieu Phoenix.

L'un d'entre eux avait apparemment achevé sa mutar. Il était à présent immobile alors que je l'ai vu dressé sur deux appendices quand il était à l’extérieur. Je l'ai examiné, l'enveloppe blanche était en fait une armure semblable à la mienne, et il y avait un corps mou à l’intérieur. La cuirasse portait un trou à l'endroit où je l'ai frappé. Apparemment, la friri'i est mortelle pour ces créatures aussi.

Le Dieu a regardé, a écouté, et a craché ses flammes sur le H'üma mort. Il a dit que l'eau risquait de nous tuer s’il ne le purifiait pas. A la fin de la cérémonie, il ne restait rien de la créature. Tous les H'espar présents s'en sont étonnés. Quand l'Oiseau nous purifie, nos corps en ressortent luisants et sains. Ces H'üma sont monstrueux…

Le Dieux Phoenix nous a interdit de toucher à l'autre abomination, celle qui bouge encore. Il a dit qu'il voulait étudier les Fils de ses ennemis pour mieux les détruire. Il m'a permis de rester avec lui pour l'aider dans sa sainte tâche.


***

27 février 2104 ?

Quatrième jour depuis le Trente-septième Réveil


Yeff est terré dans un coin, perdu quelque part dans un gigantesque bâtiment minéral.

Il a oublié ses injonctions au calme, mais qui pourrait rester stoïque quand son esprit est impuissant à comprendre ce qui se passe ?

Il est le premier être humain à découvrir les secrets que recèle l'intérieur de Olympus Mons… Qui aurait pu croire que ce gigantesque volcan était creux ? Traîné sur le sol, visage tourné vers le plafond, l'homme a vu des centaines de bâtiments – ou peut-être était-ce tout autre chose en ce monde – défiler autour de lui, des élancées de minéraux translucides aux formes les plus irrégulières qui soient, des structures fractales qui s'étendent sur des mètres et se perdent dans les hauteurs de la caverne.

Tout n'était qu'opalescence et ombre tamisée, baignade dans une clarté rouge, reflétée de toute part, déclinée en un camaïeu enivrant.

Ensuite il y avait eu les grandes colonnes le long du chemin. Yeff était conduit au Temple.

L'homme a vu l'Oiseau de Feu et l'a reconnu, en tous points semblable à ce que tant de mythes et de légendes terriennes décrivent. L'homme a senti la chaleur qu'il pouvait dégager. Il le regarde constamment, il répète son nom.

Phoenix.

Phoenix.

Comment un tel être pouvait-il exister ? Etait-ce une illusion créée par son esprit malade, un lambeau de démence qui errait à la limite de sa conscience ? Mais ce n'était pourtant pas un spectre qui avait détruit le corps de Clyne, le réduisant à l'état de cendres volatiles. Phoenix, encore et toujours…

Quelle ironie que les missions qui aient prouvé la présence de vie sur Mars aient été baptisées du nom de ce terrible geôlier.

Quelle ironie que la seule entité qui ne lui soit pas totalement étrangère en cette terre soit celle qui ait causé la mort de son amie.


Yeff se sent observé. Par l'Oiseau certes, par tout ce qui l'entoure également. L'homme a l'impression de voir des yeux dans les pierres, bien qu'il sache que les créatures de ce lieu n'en ont pas.

Yeff observe également. Que sont ces innombrables entités siliceuses qui grouillent sur le sol ? S’agit-il des descendants des créatures dont Phoenix III avait ramené des fragments ? Leurs pattes d'insectes laissent penser que oui… Et cette chose qui l'a capturé et amené à l'intérieur de la montagne, ce golem cristallin… Qu'est-il exactement ? Une des formes de vie la plus évoluée de ce monde ?

L'humain regarde le H'espar et celui-ci regarde le H'üma à son tour. Corps de silice contre corps de carbone, corps translucide contre corps opaque. Yeff voit le liquide refluer dans les excroissances de verre. Il observe son poignet où les vaisseaux sanguins pulsent au même rythme que son cœur. De temps en temps, le golem bouge. Il change de forme, des espèces d’anneaux s’ajoutent à son propre corps.

- Vous ne pourrez pas me retenir longtemps prisonnier, vous savez, dit Yeff.

Aucune réponse, aucune réaction. Face à ce silence, il s’interroge sur le mode de communication de ces créatures. De temps en temps, l'homme voit des éclairs traverser les carcasses, se propager à travers les êtres insectoïdes, jusqu'au golem. Est-ce là la clé ? Le silicium est un semi-conducteur après tout… L'électricité, générée Yeff ne savait comment, transporte-t-elle leurs messages, leurs mots ? L'homme a-t-il en face de lui une espèce d'ordinateur biologique ? Voilà qui est plus que réducteur pour ce qui doit être le fruit de centaines de millions d'années d'évolution.

Le microbiologiste jette un nouveau coup d'œil à son poignet. La radio intégrée à la combinaison est muette. Quelque chose empêche l'instrument de fonctionner. Sûrement Sans doute toute cette électricité… Une idée germe dans l'esprit de l'homme. Une idée folle, une idée désespérée. A côté de lui, un étrange être se meut lentement, un être hérissé de lames minérales à l'aspect terriblement tranchant.

Yeff s'en saisit. Pas de réaction. Il le porte à ses yeux et voit le même liquide dans les entrailles vitreuses de cet être que dans celles du golem. Quel est leur lien de parenté ? Peu importe à ce moment. L'humain empoigne fermement sa dague improvisée. Il l'utilise pour démonter le panneau électronique de sa radio, il met à jour les fils d'almelec, l'alliage d'aluminium, de magnésium et de silicium. Il croit entendre l'électricité crépiter lorsqu'il les arrache. Yeff Sarden regarde une dernière fois le Phoenix et l'entité qui l'a capturé. Puis il plaque les fils dénudés sur le sol.


Un cri d'une brutalité phénoménale résonne soudain aux oreilles des habitants de Olympus Mons. Un cri qui provient du Fils de l'Alcyon et qui s'éteint aussi vite qu'il a commencé.


Yeff a enlevé les fils du sol. Il a vu le golem se raidir lorsqu'il a commencé à envoyer le courant dans le sol.

La créature s'est tournée vers lui, elle s'est levée et a ondulé ou s'est écoulée, Yeff ne savait pas trop bien. Elle est venue jusqu'à lui et a posé une de ses extensions vitreuses sur la radio. Les voyants et l'écran ont clignoté tandis que l'être envoyait à son tour des décharges dans le système.

Les deux êtres, l'humain et le golem, le H'espar et le H'üma, se sont regardés…


Yeff pouvait-il se douter que par son geste, il venait de jeter un pont entre deux peuples que des millions de kilomètres, que des voies d'évolution totalement dissemblables séparaient ?

Car c'est bien par cet homme que prit fin la guerre qui, depuis des millions d'années, opposait les Phoenix aux Alcyons, opposait la Planète Rouge à la Planète Bleue, le Feu à l'Eau, les incendies et la lave aux déluges et aux océans, …


Il avait suffi d'une radio, d'un court-circuit, et de beaucoup de temps par la suite… Beaucoup de temps pour que le H'espar instruise le H'üma du langage de la foudre. Puis il avait encore fallu que le ERV ramène Yeff et ses connaissances sur Terre, que les Hommes se dotent du matériel capable de moduler les arcs électriques à l'infini et de créer les interfaces qui leur permettraient de communiquer efficacement avec leurs cousins extraplanétaires.

A cela avait succédé une phase de doute immense, tandis que l'Humanité prenait conscience, à travers les Chroniques martiennes, des millénaires de batailles qui avaient secoué autrefois la Terre et Mars, les Phoenix et les Alcyons, tandis qu’elle craignait les éventuelles rancœurs pouvant couver chez les H'espar toujours endormis.

Et seulement au bout d'un autre millénaire et d'un nombre considérable de nouveaux Réveils, le descendant de Yeff Sarden offrit à Lyrcyn et son peuple l'énergie nucléaire, le Feu qui permit aux Fils des Phoenix de retrouver leur splendeur passée…



 

 

 

Petite histoire : "Rouge et Bleu, une histoire d'Oiseaux" a été publiée dans les Brèves du Crépuscule n°2, le webzine du forum des Songes du Crépuscule. Anthony remercie particulièrement  Alain Valet pour ses corrections du texte et pour l'avoir illustré.

Anthony est l'un des habitants de l'Antre-Lire. Ce texte y est "à paraître" mais d'autres s'y trouvent déjà...


Partager cet article

Repost 0
Published by Macada - dans Nouvelles (SFFF)
commenter cet article

commentaires

xavier 29/05/2008 07:38

salut Anthony, j'ai cru lire une nouvelle de Greg Bear. Bravo pour la façon dont tu as utilisé tes (bonnes) connaissance en biochimie : à la fois précis sur le plan scientifique et juste sur le plan littéraire (essentiel à l'intrigue et parfaitement inséré dans le récit). Mais j'ai un doute quand même : je croyais que la biochimie du silicium était envisageable, mais pas dans notre galaxie.

Anthony 26/04/2008 20:50

Coucou Silane !!
Merci beaucoup pour ce message !! Je suis très heureux que cette nouvelle t'ait plue !!
A bientôt !!

Silane de L'Antre Lire 26/04/2008 10:02

J'ai trouvé cette nouvelle... Geniale!
Bon, je ne comprend pas vraiment tout au niveau scientifique (mais pas mal quand même! Deja rien que pour ça l'auteur devrait recevoir une médaille!), mais l'histoire est très prenante :)
J'ai beaucoup aimé, alors Bravo et merci pour ce moment de lecture-plaisir