Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 05:47
(photo J. Laval)

Impalpable

Jean-Philippe Drécourt


Notre amour était tellement impalpable que le jour où il nous a quitté, je ne l’ai pas remarqué. C’était comme le soleil couchant un jour de temps gris. Il faisait déjà nuit avant la nuit. Notre amour s’est ainsi dissout dans la grisaille de notre vie, il s’est envolé dans la tempête des événements.

Nous partions en vacances. Tu étais assise à l’arrière de la voiture. Tu lisais un livre à Téo pour passer le temps. Et d’un coup tu as fermé le livre et m’a demandé de m’arrêter, devant ce restaurant, au beau milieu de nulle part, sur une nationale déserte. Tu es sortie, tu as pris les valises, le petit. Tu étais arrivée. Moi pas.

Pas de scène, pas de dispute. J’ai croisé ton regard dans le rétroviseur. Je ne me suis pas retourné. Téo n’a rien dit, comme s’il avait compris et déjà accepté. La porte a claqué mais je ne l’ai entendue que bien plus tard, lorsque j’étais seul sur la route, sous l’influence hypnotique des ombres des platanes.

Alors j’ai pris une grande inspiration. J’étais libre. Pendant une fraction de seconde, l’impalpable s’est matérialisé. J’ai compris ton amour. Tu avais accepté ce que j’étais : un rêveur solitaire et égoïste. Et tu m’avais sauvé. En me quittant devant ce restaurant, en me laissant continuer sans vous. Pour la première fois, j’ai ressenti la connexion. J’ai découvert que l’amour était possible même pour l’handicapé de l’altruisme que je suis. Tu m’as donné espoir. Avec une autre peut-être, mais grâce à toi.

 


Petite histoire : Jean-Philippe est trouvable sur son site.

Partager cet article

Repost 0
Published by Macada - dans Textes courts
commenter cet article

commentaires

xavier 14/07/2008 09:28

Impressioné moi aussi par ta concision.
Je ne rajoute pas mon grain de sel à propos du terme "connexion" mais 1. je pense comme et 2. ce qui est écrit peut être ré-écrit. Un mot qui frotte au milieu de 20000 c'est pas trop grave, au milieu de 200 c'est dommage

Jean-Philippe 07/07/2008 11:14

Merci pour ces commentaires élogieux.

@Garulfo: à la relecture, je suis d'accord avec toi concernant le mot "connexion"... Ce qui est écrit est écrit!

Garulfo 06/07/2008 00:09

J'ai beaucoup aimé ce texte. Il y a juste la fin qui m'a gênée dans "J'ai ressenti la connexion". Je suis aussi un peu passée à côté de l'espoir que le narrateur ressent dans "l'immédiateté" du moment et du fait que l'amour est quand même possible pour lui.

Mais bravo pour le style et les émotions !

sandrine 05/07/2008 07:03

En si peu de mots... Comment avez vous fait pour dire tout ça ?