Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 06:09

Domini cane

(L'eau est si reposante...)

Marie-Catherine Daniel


C'était en sortant de la morgue de l'hôpital. Dom suivait l'allée mal éclairée qui mène à  la sortie principale. Il flottait dans un énorme nuage sombre. Il n'avait pas mal, il se sentait seulement complètement épuisé. Un pas après l'autre vers son lit et ne pas y penser : c'était le seul espoir de l'atteindre. Juste savoir qu'il passerait par les quais parce que c'est plus court et que l'eau est si... reposante.

Il a buté dans le carton, a failli s'étaler dessus. Le carton a glapi. D'une toute petite voix aiguë, presque aussi malheureuse qu'il aurait dû l'être.

Nicky était dans le carton, plus mouillée qu'une serpillière.

Il l'a longuement regardée, est sorti peu à peu de son hébétude, prenant conscience que lui aussi était trempé, que lui aussi tremblait de froid et de misère, que son regard à lui aussi criait : « Je n'ai plus de père, je n'ai plus de mère. Sauve-moi ! »

Il a pris Nicky dans ses mains et l'a glissée dans son blouson. En se relevant, il a vu un homme, un bel homme entre deux âges vêtu d'un costume sombre qui, à quelques réverbères de là, regardait vers eux, puis s'éloignait à grand pas. Ce devait être lui qui abandonnait le chiot. Mais qui vérifiait tout de même que quelqu'un trouvait le carton. Quoiqu'il en soit, Dom lui serait éternellement reconnaissant de lui avoir offert Nicky.

 

Car depuis Nicky, Dom a enfin réussi à faire le deuil de sa vie d’avant. Certes, il a raté son bac mais il a décidé qu'être orphelin n'est pas une bonne excuse pour un type majeur depuis plus d'un an. Il aura son bac cette année et fera ses études de médecine comme il l'a promis à ses parents, il y a quatre ans. Quand ils lui ont avoué que le sida les tuait à petit feu. Les assurances-vie lui permettent et lui permettront encore longtemps de ne pas avoir à gagner d'argent.

Depuis au moins trois mois, il n'a pas eu de relance pour l'eau ou l'électricité et les coupures de téléphone sont de l'histoire ancienne. La gestion des factures est au point. Il ne mange plus de sandwiches ou de pizzas qu'un jour sur deux. Il a appris qu'une cuiller d'huile dans l'eau des pâtes les empêche de coller et que la soupe en brique est meilleure qu'en sachet.

 

Il inviterait bien quelqu’un à dîner, mais il ne sait pas qui. Ses anciens copains en sont encore aux baggies, les dealers de la cour de l'immeuble ne l'intéressent pas, les parents des uns et des autres le regardent avec commisération. Non, la seule qu'il aimerait mieux connaître, c'est Domi.

C'est grâce à Nicky qu'il a rencontré son regard. Jusque là, l'adolescente le laissait plutôt froid : encore une gamine qui se faisait avoir par Angelico et se croyait la reine des gothiques avec son pitbull ridicule. Sauf que Nicky s'est prise d'affection pour le saucisson à pattes et qu’un soir où il ne tenait pas la laisse, elle s'est précipitée. Les deux chiens se sont fait la fête dans les règles. Amusant comme ils sont différents à l'extrême et partagent pourtant les mêmes taches noires sur fond blanc.

Bref, c'est comme ça qu'il a croisé son regard. Un choc presque aussi fort que sa rencontre avec Nicky. Elle a eu la bonne idée de rougir. Du coup, il a osé lui demander son nom, lui dire le sien et ils ont ri niaisement d'avoir le même. C'était... puissant. Puis Angelico a débarqué et elle est partie avec lui.

 

Tiens en parlant du loup... la voilà qui arrive sur le quai d'en face. Elle a l'air étrange. Et son idiot de chien qui saute partout ! Mais ?... Elle va tomber !

 

***

 

Wouaou ! Voilà ce qu'on appelle un sauvetage in extremis ! Nicky, tu n'as pas amené ton humain sur le bon quai mais, tout compte fait, la démonstration de crawl était palpitante à souhait puisque ma Domi est saine et sauve dans les bras de ton Dom.

J'ai comme l'impression que ces deux-là vont d'ici peu se débrouiller sans nous.

 

Ainsi soit-il, Domini Cane, rigole Nicky.

 

 

 

 

Petite histoire : Cette nouvelle a été éditée dans Sans Dominique Fixe, Master2 Edition, Université Paris-Sorbonne, mars 2007 (anthologie présentée au Salon du Livre de Paris, mars 2007)

 


 

 




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marie-Catherine 13/10/2008 15:53

Merci Tristeplume, merci Jean-Philippe.
Vos deux commentaires me font estimer que c'est surtout la première partie que je dois retravailler. C'est très intéressant pour moi, re-merci.
:-)

Jean-Philippe 13/10/2008 12:26

J'ai préféré la deuxième partie à la première, plus conventionnelle mais aussi moins étourdissante :o) Un texte très sympa et qui donne le sourire !

Tristeplume 13/10/2008 11:36

Joliment écrit et très agréable.
Ce texte mériterait de s'étaler un peu plus je pense. :o)

Marie-Catherine 12/10/2008 19:46

Oh salut lapin blanc ;-) !
Merci de débarquer et de dire des choses comme ça. :-))

Freefounette 12/10/2008 13:12

ben je débarque et j'ai lu d'abord le deuxième, puis le premier et re le deuxième, et c'était beaucoup mieux ! hihi !
vraiment une belle histoire.