Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

13 janvier 2009 2 13 /01 /janvier /2009 09:22

Promenade en forêt

André Samie



Sir Quentin était un preux chevalier dont la renommée n'avait d'égale que la bravoure. De retour d'une quête au cours de laquelle il avait libéré une ravissante princesse des griffes d'un quelconque suppôt du mal, il traversait la mystérieuse forêt connue sous le nom de Boisdombre.

Il chevauchait sous les épaisses frondaisons de chênes centenaires, la lumière parcimonieuse se reflétant en éclats chatoyants sur son armure. Les bêtes sauvages et les étranges créatures qui peuplaient cette forêt hostile à l'homme se tenaient à l'écart de l'aura lumineuse du paladin. Sans crainte, Sir Quentin s'avançait et respirait avec délectation les fragrances végétales.

— Aidez-moi, je vous en supplie…

L'appel était faible et provenait d'un buisson sur le bas-côté de la piste que suivait le chevalier. Il stoppa sa monture et scruta les environs.

— Où êtes vous ? Je ne vous vois pas.

Un frémissement de feuilles et une petite boule de poils émergea timidement de l'épais fourré. Un adorable lapin blanc se tenait face à Sir Quentin. L’animal reprit d'une petite voix tremblotante :

— Aidez-moi, s'il vous plait.

— Quelle est donc cette sorcellerie ! Un lapin qui parle ?

— Je ne suis pas un lapin. Je ne suis qu'un pauvre paysan victime de sorcellerie !

— Que vous est-il donc arrivé ?

— Et bien, je cherchais des champignons dans les bois et je me suis perdu. Comme la nuit tombait, je me suis réfugié dans une grotte. Pour mon malheur, celle-ci était habitée par un féroce dragon qui m'a transformé en lapin. Je vous en prie, aidez-moi à lever cette effroyable malédiction.

— Un dragon, dites-vous ?

— Oui, mon seigneur. Il était gigantesque et ses dents grandes comme un homme.

— Voilà qui est un défi à ma mesure. Ne crains rien, paysan, Sir Quentin va occire cette maléfique créature et ainsi tu seras ainsi libéré du sortilège qui t'accable.

— Oh, mille mercis mon seigneur !

— Guide-moi donc vers l'antre de cette maléfique créature.

— Avec plaisir, mon seigneur.

Et le lapin se mit à trottiner devant le chevalier impatient d'en découdre. Ils s'enfoncèrent de plus en plus profondément dans la forêt. Bientôt, Sir Quentin fut contraint de mettre pied à terre et de se frayer un chemin à grands coups d'épée à travers les inextricables futaies. Soudain, il entendit une sorte de jappement.

— Aidez-moi…

Un loup efflanqué et malingre s'approcha avec prudence. Il tremblait de tous ses membres. Le chevalier menaça la bête de sa lame.

— Qui es-tu créature ? Un loup-garou ?

— Que nenni, messire. Je m'appelle Léon et je ne suis qu'un pauvre forestier victime de magie noire.

— Que vous est-il donc arrivé ?

— Je parcourais la forêt à la recherche de bois précieux quand un violent orage a éclaté. Je me suis alors réfugié dans une grotte. Malheureusement, celle-ci était habitée par un terrible dragon. Pour me punir de mon intrusion, il m'a changé en loup.

— Ne t'inquiètes plus, Léon. Sir Quentin a décidé de libérer cette forêt de cette engeance démoniaque.

— Il est vrai mon seigneur ? Grand merci à vous. Puis-je vous accompagner ? Je me sentirai plus en sécurité.

— Soit. Suis-moi.

Ainsi, escorté du lapin et du loup, le chevalier reprit sa progression dans la sombre forêt. Le sol se faisait plus rocailleux et les arbres enlaçaient les rochers de leurs noueuses racines. Le chemin était difficile mais rien ne pouvait atteindre l'inébranlable volonté du chevalier. Brusquement, une voix grave leur parvint des branches d'un sapin voisin.

— Aidez-moi, chevalier…

Une nouvelle fois, Sir Quentin s'arrêta. Levant les yeux, il vit un ours maladroitement agrippé au tronc.

— Qui êtes-vous ?

— Je m'appelle Maurice et je suis un aventurier.

— Vous n'auriez pas rencontré un dragon, par hasard ?

— En effet ! Mais comment avez-vous deviné ?

— Ce lapin et ce loup ont aussi été victimes de la cruauté de ce monstre.

— Ah ? Et vous pouvez nous libérer de ce mauvais sort ?

— Bien sûr ! Tel est mon devoir et ma raison d'être !

Et ainsi, Sir Quentin et ses trois malheureux compagnons continuèrent leur périple. Après une pénible ascension, le chevalier parvint finalement à une clairière taillée à flanc de colline. A la lueur du soleil couchant, il discerna la menaçante ouverture d'une large caverne. Aux environs, le sol était calciné et de nombreux ossements blanchis luisaient d'une aura malsaine. Des fumerolles de soufre s'échappaient de l'antre et rendaient l'air difficilement respirable. Le sol vibrait au rythme d'une profonde respiration. Le lapin prit la parole :

— Nous sommes arrivés, messire. Le dragon se cache ici.

— Bien. Je m'en vais le châtier pour tous ses méfaits.

— Méfiez-vous, il est très puissant et sa magie est redoutable.

— N'ayez crainte. Ceci est mon métier et je saurai déjouer tous ses sortilèges.

— Bon courage, noble chevalier !

Sir Quentin ajusta son armure et vérifia que les sangles étaient parfaitement serrées. Il se couvrit de son heaume orné d'un panache blanc et saisit son large écu. Enfin, il dégaina sa fidèle lame qui avait déjà occis moult ennemis. Le bouclier en avant, il franchit le seuil de la caverne.

— Oh là ! Vile créature ! Prépares-toi à payer pour tes crimes !

—  Plaît-il ?

Et les échos d'un terrible combat parvinrent aux oreilles du lapin, du loup et de l'ours. Les cris de Sir Quentin se mêlaient aux rugissements du dragon. Puis, soudain…


BROUZOUF !


Un heaume tout cabossé et noirci par les flammes vint rebondir aux pieds du lapin.

— Déjà ? Combien ?

— Quarante-cinq secondes. C'est moins bien que mon barbare. Allez ! Par ici, les mises, aboya le loup.

— Fichtre, c'est quand même mieux que mon mage, concéda l'ours.

Un énorme rugissement vint interrompre leur conversation.

— Ce n’est pas un peu fini ce jeu stupide ?

Le lapin, le loup et l'ours s'enfuirent en ricanant.




Ethan Log Ynan était un puissant guerrier elfe dont les prouesses étaient légendaires. Il chevauchait dans le Boisdombre avec confiance et sérénité. Soudain, il entendit une sorte de jappement.

— Aidez-moi, je vous en prie...


 




Qui est André ? :  cliquer ICI


Partager cet article

Repost 0
Published by Macada - dans Nouvelles (SFFF)
commenter cet article

commentaires

Anthony 16/02/2009 14:54

Très sympa ce texte !! Niark !

Tristeplume 15/01/2009 09:13

Merci à toutes et à tous !
Et merci pour ce très vieux texte, l'un des premiers écrit pour d'autres yeux que les miens.

Silane 14/01/2009 12:58

Excellent +D j'adoore

Blackwatch 14/01/2009 09:12

Excellent! Voilà qui me fait débuter la journée avec le sourire :D

alpero 13/01/2009 17:52

si je peux me permettre, je me sauve avec toi, courageux mais pas téméraire, ce boisdombre, je le trouve un peu inqhiétant !!!