Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 09:21
A quoi bon …


« …moi je vomis en groupe
Et l’ordre et les bourgeois et l’horrifique troupe
De gens très bien pensants dont l’unique étendard
Est, sur champ de velours, une tête de lard
»

J’avais juste vingt quand j’écrivis la phrase
Et le monde pour moi n’était que noir ou blanc.
D’un coté les blessés, de l’autre les méchants.
Lors je n’imaginais la société que rase
Afin de reconstruire l’univers souriant.

J’ai vieilli désormais et je sais l’existence
Moins rigide que ça. Pourtant je n’oublie pas
Lorsque nous mangeons trop, que d’autres sans repas
Mais voulant subsister, partagent leur pitance
Dans des dépôts d’ordure avec des cancrelats.

Je n’oublie pas non plus qu’au nom des bénéfices,
Dont on les veut plus gros, on licencie des gens.
Bien sûr je m’en souviens, on nous dit que l’argent
Ne fait pas le bonheur, mais je vois l’édifice
Qu’on a construit pour lui. Je le vois en tremblant.

J’ai vieilli, j’ai changé, mais je garde, tenace
Au fond de moi l’envie de voir se transformer
Pour devenir meilleur, plus facile à chanter
Le monde où nous vivons et qui, je crains, menace
De s’écrouler sur nous qui oublions d’aimer.

Alpéro

En savoir plus ... : Alpéro .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alpero 26/11/2009 00:46


merci, Azarian, c'est très agréable une telle appréciation !


azarian 22/11/2009 14:52


Joli traduction poétique de notre société contrastée où se côtoie le pire, le meilleur dans une danse endiablée et file les années.


alpero 16/11/2009 23:24


l'accord et sur la forme et sur le fond...
voici des appréciations qui me vont droit au cœur.
merci à vous deux.


claude 16/11/2009 15:17


Très juste et sensible écriture pour des lendemains qui déchantent.


Freef 15/11/2009 09:00


Formidablement bien écrit !