Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 16:36

LE FORUM DE LA MARE AUX NENUPHARS


A priori
La Mare aux Nénuphars est un forum plutôt sobre :



Et pour cause, c'est du sérieux : on y travaille l'E-cri-ture.


On y débat de sujets à s'arracher les cheveux (pas pour rien que les grenouilles sont chauves) :

    - la virgule suivie du "et"

    - qui/qu'il

    - le pluriel des jours de la semaine (absolument ahurissant !)

    -...


On s'échange d'obscures techniques :

- écrire au passé ou écrire au présent ?

- construire un Monde (fiches, fichiers, cartes, calendrier, logiciels d'aide,...)

- le synopsis

-...


On a un joli petit texte :


et on vous le barbouille de partout :




Et on se fait taper sur les palmes quand on n'obéit pas aux règles :


Règle n°1 : Participer aux tortures textuelles en tant que bourreau (ouaip, rien qu'ça !)


Règle n°2 : Les textes doivent relever du domaine de l'Imaginaire : Science-Fiction, Fantasy, Fantastique. Alors si vos oeuvres ne contiennent pas au moins un vaisseau spatial, un troll ou un vampire, vous pouvez aller vous rhabiller... MEUH NON, l'Imaginaire, c'est bien plus vaste que ça : L'Ecume des jours, Le Parfum, Les enfants de la colère (ceux de la Terre aussi d'ailleurs), Les Fourmis,..., la vie de bistrot d'une chaise, Le Rêve de la Terre, ... Eh ben tout ça, c'est de l'Imaginaire !

(ceci dit, vaut mieux aussi apprécier  les choses plus "classiquement" SFFF, because la Règle n°1)


• Règle n°3 : Ne pas être allergique au nénuphou - la boisson locale - et supporter les goûts de chiotes du juke-box IA du bar de la Mare Subite.

Attention, les cuvées spéciales peuvent avoir d'étonnants effets sur les productions batraciennes :





Repost 0
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 12:56

Dautenbon

Le blog de Sandrine Brossel


C’est arrivé après le débat sur les terrains de basket dans le blog de D_K. Sandrine avait apporté des oranges pour la mi-temps. Comme j’avais encore sur l’estomac un 1er mai Tchernobylé (honte à moi, je ne retrouve plus la référence), j’avais mis la mienne de côté histoire de ne pas mélanger les genres.

Mais je ne l’avais pas rangée, cette orange - oh, non ! pas question de l’oublier - je l’avais laissée sur l’écran. Dans le coin en haut à gauche, hors de portée de ma souris (sa laisse est très courte... Oui, elle est encore en laisse, et alors ? On voit que vous ne la connaissez pas !)

(Enfin bon, en tout cas) C’est comme ça, qu’hier matin, en guise de petit-déjeuner, j’ai mordu dans le fruit délicieux.

Et qu’arrive-t-il quand une jeune fille - ou tout comme - croque dans un fruit délicieux ?

Voilà, c’est exactement ce qui s’est passé : je suis tombée.

Tombée en amour pour le palimpseste du pays Palimpseste de Sandrine. Tout un monde fabuleux en construction avec :

Un carnet de voyage pour s’y perdre ;


une Lisons à la silhouette de frite qui cultive les mots ; une girafe qui cueille des fraises ; une histoire de lorgnette ; des goûts et des couleurs ; et plein de considérations diverses et rigolotes ...



Ça s’appelle Dautenbon, la feuille de choux toujours fraîche et on tombe dedans quand on n’est pas si petit que ça.


Merci Sandrine de nous apporter tes oranges !

Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 13:33



  Je suis censée écrire une critique intelligente et suggestive sur mon dernier coup de coeur en lecture. A savoir le blog de Marie-Christine Buffat.
Sauf que, chez moi, ce genre d’exercice est comme le saucisson, soit je l’abhorre, soit je l’adore : des fois, rien que l’odeur et j’ai la nausée, des fois c’est tranche sur tranche et on ne peut plus m’arrêter. Attention, hein, c’est l’exercice critique qui me donne cet effet-là, pas le contenu des seringues, pompes et autres ganglions de la Piqûre. C’est bien parce que mes réactions épidermiques aux textes de Marie sont plutôt de type « frissons longs » que « boutons rouges » que j’ai décidé de vous en causer.
Mais quand même, c’est dur aujourd’hui. En plus, je ne sais pas vraiment faire. Si je vous raconte que Marie est une pro des champignons et qu’elle est capable de sentir l’odeur d’un sureau en plein Paris, j’ai un peu peur que vous l’imaginiez hallucinée (mais quelle idée de donner un tel nom à un blog et d'y parler champignons !). Et je ne pense pas qu'apprendre que ses fistons jouent à se balancer dans les ronces ou qu’elle a rencontré un ange dans un train, va vous faire comprendre que si, si, sa tête a l’air d’être à peu près sur ses épaules.
Peut-être que je peux vous dire à quel point elle arrive à transmettre les émotions et les sensations ? Ah, mais ça je l’ai déjà fait : « frissons longs » j’ai dit plus haut. Bon, ça ne fait pas de mal de le répéter après tout.
Donc les histoires de Marie font frisotter mes poils de bras. Ce qui, pour moi, est possible et agréable, en particulier parce qu'elle a aussi le bon goût de ne pas y ajouter les violons. Vous savez, les point sur les « i » pour expliquer ce que le lecteur doit ressentir... et qui riment avec nunucheries. Pas de ça chez Marie.
Une piqûre et à vous de découvrir ce qu'il y avait dans la seringue.

Le blog de la Piqûre et autres démangeaisons
ici

Repost 0