Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'Antre-Lire
  • Le blog de l'Antre-Lire
  • : 'zine littéraire - Lecture (sur le web)- Ecriture - Auteurs et textes en tout genre et pour tout genre (humains, enfants, poètes, loups, babouks...)
  • Contact

Recherche

15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 10:33

T'aimes pas mes chaussettes ?


- Non, j’les aime pas, elle a répondu.

  J’ai réfléchi un instant, un peu à la manière de Charles Bronson dans il était une fois dans l’ouest, ou si vous préférez, un peu avec le soleil dans les yeux, et puis j’ai continué à me tailler la moustache un peu n’importe comment.

- Et puis n’insiste pas, elle a encore dit, j’les trouve ridicule !

  Sur quoi, j’ai ouvert le robinet d’eau froide,

  Viré les poils du lavabo.

- Tu sais, elle a poursuivi, c’est pas comme ça qu’tu vas t’en sortir…

  En passant dans la chambre, j’ai regardé ma toute nouvelle moustache dans la grande glace de l’armoire - pas mal - je l’ai lissée de chaque côté, et je suis parti à la cuisine me dissoudre

  Une aspirine 500.

  Mais comment alors ?

- Tu dois lire l’univers, elle a dit, c’est comme ça, c’est marqué dans ton horoscope du mois d’août.

  J’ai mis mon chapeau et je suis sorti dans la cour.

  Mon téléphone a chanté.

  J’ai décroché.

  C’était Karl Marx.

- On ne va pas s’en sortir, il a dit.

 

  Et puis j’ai raccroché,

  Scellé mon cheval,

  Et j’ai fondu enchaîné

  Dans l’horizon violacé.

 


Sébastien Ayreault

En savoir plus...  : 

Ce texte est aussi publié  dans les revues La page blanche, Traction-Brabant, Liqueur 44, et RALM.

La fiche auteur de Sébastien se trouve : 
ici.

Repost 0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 07:19

Ne me demandez pas comment je suis enfin parvenu à réaliser ma première invocation.

Pour commencer, je m’approchai prudemment de la chose qui, plus qu’elle hantait les ténèbres, paraissait s’y cacher peureusement. Ce n’était ni griffu, ni cornu, ça ne puait pas le soufre ou le bouc.

Ça sentait juste l’humidité.

— À quoi tu sers ? demandai-je.

— Euh…

— Qu’est-ce que tu es ?

— Un élémental de nuage, déclara l’être magique d’une voix trébuchante.

Super, pensai-je, avec ça, je vais asservir les nations, devenir le maître du monde, je vais…

— Tu sais lancer des éclairs ? m’enquis-je soudain.

— Euh… Non… Je suis un élémental de nuage, tout simple, pas un élémental d’éclair.

Je caressai ma barbichette, farfouillai dans mon grimoire d’invocation, sans but précis, telle la ménagère feuilletant les recettes de son livre de cuisine, sans vraiment savoir ce qu’elle veut préparer.

— Hum… Tu vas pouvoir déclencher des tempêtes, ravager des vallées et des coteaux, démonter la mer ?

La vision d’apocalypse voluptueuse se profila, bulle fragile dans ma tête.

— Bah… Non… Faudrait plein d’élémentaux pour faire ça… Je peux rien faire tout seul.

Je grinçai des dents et balançai le livre qu’un boutiquier d’un soi disant magasin de magie m’avait refourgué.

— Mais tu ne me sers à rien alors ! m’écriai-je en voulant empoigner l’être vaporeux.

Mes deux mains traversèrent sa substance éthérée. La chose se contenta de renifler bruyamment, atterrée par la révélation fracassante de sa propre nullité… Et se mit à me pleuvoir dessus de chagrin, me trempant

jusqu’aux os.


Jacques Fuentealba



En savoir plus...  :  

Cette micro-nouvelle provient du recueil de Jacques Fuentealba, Invocations et autres élucubrations, qui est disponible sur Net aux Ediciones Efimeras (une version en espagnol est également disponible).

Vous pouvez aussi consulter la  fiche auteur de Jacques.

Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 00:00
La rue de mon enfance

  Etait une rue particulière.

 

  D’un côté, il y avait les petites maisons locatives HLM et de l’autre, les grandes maisons neuves. Les gens des grandes maisons neuves avaient tendance à partir en vacance dans le sud, sur la Côte d’Azur, alors que les autres, ceux des petites maisons locatives HLM, avaient plutôt tendance à rouler vers l’Atlantique, du côté de Saint Jean de Monts, ou carrément tendance à rester chez eux au bord de la piscine gonflable à deux boudins. Mais ce n’est pas tout. Les gens des grandes maisons neuves avaient aussi tendance à piloter des voitures plates (ou alors des Golfs) Les autres, plutôt tendance à conduire des voitures moches (et jamais de Golf, ça c’est sûr!) Et c’est ainsi, que je me disais malin comme tout, plus ta maison est neuve, plus ta voiture est plate (ou plus tu as une Golf) et plus tu pars en vacances dans le sud.

 

  Et c’est à peu prêt tout.

 


Sébastien Ayreault

En savoir plus...  : 

Ce texte est aussi publié  dans les revues Traction-Brabant, Liqueur 44, et RALM.

La fiche auteur de Sébastien se trouve : 
ici.

Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 07:12

Oui. Non. Oui. Non.
La jeune gothique jeta son ouija à la poubelle en grommelant :
— C’est bien ma veine ! Voilà que je suis tombée sur un fantôme
normand.


Jacques Fuentealba



En savoir plus...  :  

Cette micro-nouvelle provient du recueil de Jacques Fuentealba, Invocations et autres élucubrations, qui est disponible sur Net aux Ediciones Efimeras (une version en espagnol est également disponible).

Vous pouvez aussi consulter la  fiche auteur de Jacques.

Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 06:50


Normalement, la succube aurait dû apparaître juste devant moi, pensa

l’adolescent boutonneux.
— Perdu ! fit une voix langoureuse tout contre lui, dans son dos.


Jacques Fuentealba



En savoir plus...  :  

Cette micro-nouvelle provient du recueil de Jacques Fuentealba, Invocations et autres élucubrations, qui est disponible sur Net aux Ediciones Efimeras (une version en espagnol est également disponible).

Vous pouvez aussi consulter la  fiche auteur de Jacques.

Repost 0
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 07:35

Annonce

 « Superbe loft de 140 m2. Suite parentale à Los Angeles, 3 chambres à Londres. Cuisine à deux pas des Halles de Paris. Salle de bains avec vue sur le Mont Blanc. Jardin privatif à Tahiti. Terrasse surplombant Central Park. »
— On va le visiter, chérie ?
— D’accord. Téléportons-nous !

André Samie

 

 

 

Qui est André ? :  cliquer ICI


Repost 0
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 07:33

Résultat

 

    « Au coup de sifflet final, le Brésil l’emporte de justesse sur la Russie. Un match qui aura tenu ses promesses jusqu’au bout. Le score : 2 524 632 morts à 2 593 546 après achèvement des blessés. »

    Ministère mondial des sports et de la démographie.

 

André Samie

 

 

 

Qui est André ? :  cliquer ICI


Repost 0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:22

Une vie de rêve

 

Manger. Boire. Dormir. Nos maîtres veillent à chacun de nos besoins. Nous n’avons qu’à ronronner quand ils nous caressent. Quelle vie de patachon ! Je me demande bien comment les hommes vivaient avant l’arrivée des Aliens ?

André Samie

 

 

 

Qui est André ? :  cliquer ICI


Repost 0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 08:41


Le Soleil , le foyer de tendresse et de vie,
Verse l'amour brûlant à la terre ravie,


- N'importe quoi, ça ne veut rien dire. Ecoute ça.

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.


- Oh le nul, c'est avec ce genre de truc que tu penses être poète ?

- Paul, Arthur, faites votre exercice de math, ce n'est pas en écrivant ce genre d'âneries que vous réussirez dans la vie.


DidierV


Repost 0
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 06:00


Calme. Trop calme.

Je ne bouge pas. Je sais ce qui m'attend si j'essaye.

Il est là, dans le noir, aux aguets, désirant la faute.

Je scrute l'obscurité, quelle patience il a.

Il ne bouge pas, l'oreille tendue. Depuis combien de temps ?

Je ne peux pas rester là, il faut que je me sauve.

Je me précipite vers la porte.

Claquement assourdissant, cri de rage et de dépit.


Eh bien, tu ne m’as pas eu, saleté d'humain !

DidierV

Repost 0